NUMERO 15 / AUTOMNE 2018
DOSSIER "LA PEAU"

120 pages / 20 x 26 cm
Dos carré collé
ISBN : 9791096911097

13 euros


A PARAITRE LE 20 SEPTEMBRE 2018

 

DIFFUSION/DISTRIBUTION :
HIPPOCAMPE EDITIONS - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06-88-24-20-06

 

13 euros le numéro + 2,50 euros de participation aux frais de port (sur 4,80 euros)

 

 

 

Perrine LE QUERREC
Bacon le cannibale

Poésie et archives / 80 pages / 19 x 25,5 cm / 15 euros
ISBN 979-10-96911-12-7

PARU LE 15 OCTOBRE 2018

 

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 


Le livre de Perrine Le Querrec est produit avec le soutien
de la Francis Bacon MB Art Foundation

 

Voyage nocturne commencé tamisé au bar où tu t’enivres avant de reprendre la route – c’est le petit matin – de l’atelier du 7 Reece Mews, au troisième palier pous­ser la porte, franchir le mystère des lisières s’engouffrer. Exil de l’abattoir. Au sol des milliers des élevages des réserves d’images. Photographies journaux documents – détritus. Au sol jonché un monde foulé un monde dilaté. Au sol le travail d’après. Chaque pas chaque déplacement, démaîtrise du chaos. Chaque enfoncement chaque obsession, vigueur physique de l’image.

 

 

par Lilian Auzas

 

[RECIT]

 

Nina Hagen était de passage à l'Opéra de Lyon en mai dernier pour un tour de chant dédié à Bertolt Brecht. L'écrivain Lilian Auzas, qui publie le 15 septembre un roman consacré à la danseuse expressionniste Anita Berber (Hippocampe éditions), évoque ici les liens forts qui unissent la chanteuse punk et l'auteur de L'Opéra de quat'sous en faisant le récit de cette soirée mémorable.

 

Nina Hagen sur la scène de l'Opéra de Lyon le 27 mai 2018. Photo : Lilian Auzas. 

 

par Jérôme Duwa

 

[CRITIQUE / LITTERATURE ET MEDIAS]

 

Vincent Kaufmann
Dernières nouvelles du spectacle (Ce que les médias font à la littérature)
Paris, Éditions du Seuil, 2017, 274 p., 20 €

 

Beaucoup se souviennent encore de cette séquence télévisée qui a eu lieu fin septembre 2017. Lors d’une émission dont il est inutile de faire la publicité, Christine Angot sacrifiait littéralement Sandrine Rousseau qui venait de faire paraître son témoignage intitulé Parler. Peu importe le motif exact de leur altercation au fond prévisible et peut-être même prévue d’avance, peu importe aussi leurs vitupérations successives, la mise en scène des émotions et puis les larmes, ce qui est en cause relève davantage de la mutation de certains écrivains, entendons par là ceux qui sont en vue, puisque pour la grande majorité des autres, l’obscurité les honore et les protège. 

L’hypothèse du dernier essai de Vincent Kaufmann, de salutaire lecture, est que les médias ont profondément affecté la littérature même ; en ce sens, le cas de Christine Angot a une certaine valeur d’exemplarité. Il est révélateur de ce qui se trame depuis au moins le milieu des années 1970. 

 

par Anne Maurel

 

[CRITIQUE / ARTS VISUELS]

 

Bacon - Giacometti
Fondation Beyeler, Riehen/Bâle 
Jusqu'au 2 septembre 2018

Catalogue de l'exposition édité en anglais par Hatje Cantz, 204 p., 58 €

 

La Fondation Beyeler rassemble les œuvres des deux artistes, devenus amis dans les années 1960, en faisant pénétrer le spectacteur dans leur processus de création.

Graham Keen, Alberto Giacometti et Francis Bacon, 1965, 
Tirage gélatino-argentique, © Graham Keen 

 

par François Bordes

 

 

Axel Honneth, L'Idée du socialisme
Paris, Gallimard, coll. "NRF Essais", 2017, 184 p., 15 €

Serge Audier, La Société écologique et ses ennemis, pour une histoire alternative de l'émancipation
Paris, La Découverte, 2017, 27 €

 

« On ne peut que s’étonner devant le peu de discussion que soulève la question du socialisme » écrivait Cornelius Castoriadis dans un article de 1961 publié dans Le Contenu du socialisme1. Soixante ans plus tard, après tant d’événements, de réflexions et de mutations, Axel Honneth revient sur cette question-clef de la pensée politique moderne dans un ouvrage sobrement intitulé L’Idée du socialisme. À l’aube du bicentenaire de Marx, c’est d’Allemagne que provient cette invitation à repenser ce mot-totem, riche de tant d’expériences historiques différentes et parfois radicalement opposées. À l’instar d’Alain Badiou pour le communisme, Axel Honneth n’abandonne ni l’idée ni le mot socialisme. Il rejette l’opinion selon laquelle celui-ci a « fait son temps », comme s’il était passé du capitole à la roche tarpéienne. Héritier de l’école de Francfort, Honneth observe avec scepticisme cet étrange renversement, « trop rapide » à ses yeux : un tel état de fait ne saurait être « le dernier mot de l’histoire ». Poursuivant la réflexion ouverte dans Le Droit de la liberté2, Honneth propose de réfléchir au projet originel du socialisme afin de le reformuler pour « fournir à nouveau des repères politiques et éthiques ».

 

 

Alain GARLAN
L'Attrait des leurres

Roman / 264 pages / 14 x 21 cm / 17 euros
ISBN 979-10-96911-11-0

A PARAITRE LE 15 SEPTEMBRE 2018

 

 17 € + 3 € de participation aux frais de port

 

VIDEO DE PRESENTATION DU LIVRE

TELECHARGER LE COMMUNIQUE DE PRESSE